neuDSCF4262.jpg

OU LA PARABOLE DE L'ANGULUS NOVUS

Un laboratoire de mouvements et de réflexion du 5.7. au 19.7.2020 pour des jeunes de Nantes, Saint-Nazaire, Forbach, Saarbrücken, Saarlouis, Bad Kreuznach, Girona, Targu Jiu et Sarajevo.

La crise du Corona nous force à repenser toutes nos prévisions. Cette année, nous ne pouvons pas mener le projet dans la forme habituelle. Cela signifie qu’il n’y aura pas de camp tous ensemble à Nantes.

Malgré la situation, nous souhaitons toutefois rester en contact avec nos partenaires de Bosnie Herzégovine, de Roumanie, d’Espagne, d’Allemagne et de France et travailler tous ensemble en ces temps particuliers à la conception d’une vie meilleure pour tous.

C’est pourquoi nous avons imaginé une autre forme pour le projet, qui puisse se réaliser sans voyage ni déplacement. Tous les jeunes restent chez eux et seront envoyés dans un grand laboratoire digital qui s’étend au-delà de toute frontière. Ainsi, ils participeront à la préparation du camp à Nantes qui se tiendra l’an prochain. A l’issue des 14 jours, un événement aura lieu dans chaque antenne du laboratoire dans lequel sera présenté un film de 10 à 15 minutes pour chaque pays. Celui-ci n’a pas à être parfait ni absolument fini. Ces courtes vidéos, constituées de courtes scènes de danse, de courts textes, d’images etc seront rassemblées en un film d’environ 65 minutes. Le film-atelier sera ensuite projeté dans un lieu signifiant dans chaque chaque ville.

De quoi est-il donc question dans notre projet de danse de cette année et de l’an prochain? Trois thèmes éminemment actuels sont au centre de notre attention.

La photo “Lever de Terre”, Earthrise, prise par les astronautes de l’Apollo 8 le 24 décembre 1968 lors de leur voyage sur la lune l’est une des photos les plus époustouflantes que l’Humanité a vues.

 

Pour la première fois, les Hommes ont vu à quel point ce petit diamant de couleur bleue flottait seul au fond des ténèbres de l’Univers, limité, unique et fragile. La magie qui se dégage de cette image n’a pas réussi à nous empêcher de précipiter la Terre, son climat et son atmosphère, au bord de la catastrophe écologique. A cela s’ajoute l’effet qu’a eu la crise du Corona, qui nous a affectée jusque dans notre quotidien, et nous a mis soudain sous les yeux la beauté de la vie humaine sur cette Terre. La corrélation entre la crise écologique et la pandémie est de plus en plus claire. Les deux phénomènes sont ainsi les symptômes d’une relation malsaine des humains avec leur environnement. Nous devons changer notre manière de consommer et notre économie. Cette urgence écologique sera un des sujets centraux de notre rencontre.

Une deuxième dimension de notre réflexion portera sur le petit tableau à huile de Paul Klee intitulé “Angelus Novus”, en référence au philosophe Walter Benjamin. Cette image fit une forte impression sur Walter Benjamin, qui vit dans l’ange représenté l’Ange de l’Histoire, qui,

les yeux grands ouverts et les ailes déployées, observe les ruines de l’Histoire. Il voudrait tout arrêter et mettre fin à la destruction. Mais une tempête venue du paradis le chasse vers l’avenir. La tempête se nomme “Progrès”. L’Angelus Novus donnera des ailes à notre réflexion et à nos danses.

Une dernière dimension, qui se rapporte à celle de “l’Angelus Novus”, concerne Nantes, qui sera le lieu de notre rencontre en 2021. La ville a été au XVIIIème siècle l’un des ports les plus importants de France, et ce, avant grâce au marché des esclaves alors florissant. Près de la moitié des bateau français chargés d’esclaves ont pris le large depuis Nantes. Sur le quai de la Fosse, point d'amarrage des navires d’esclaves et épicentre de l’Horreur, a été édifié en 2012 un monument en mémoire de l’abolition de l’esclavage. ll rappelle la souffrance de milliers de gens qui furent traités de manière inhumaine. Il n’est qu’un seul exemple parmi d’autres de la culture européenne de domination, sur laquelle s’appuie le saccage mondial de notre planète.

La planète bleue, l’Angelus Novus et le commerce des esclaves constituent les points d’ancrage de réflexion dans ce projet, à partir desquels nous méditerons sur la dimension culturelle, historique et psychique de la culture dominante et destructrice de Occident.

(c) Ida Kammerloch/Carsten Thiele

PASSAGEN 2020 ALL RIGHTS RESERVED

  • Schwarz Instagram Icon
  • Schwarz Facebook Icon
  • Schwarz Vimeo Icon